Publications

Recherche d'articles

Dernières Nouvelles

Publié le 13/10/2019, 09:50 par Claire Mollien
le-monde-du-travail-dans-tous-ses-etatsavec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son active participation à cette revue de presse :   Temps Partagé : un seul...
Publié le 13/08/2019, 09:03 par Claire Mollien
de-la-lecture-en-vracMerci Pierre-Jean LLorens, toujours de bons articles en partage Vous déménagez ? Connaissez-vous le service du changement...
Publié le 21/08/2019, 08:38 par Claire Mollien
des-lectures-de-l-humour-finissons-le-mois-d-aout-en-beauteAvec un grand merci à Pierre-Jean Llorens pour son implication, ses recherches, ses trouvailles, ses lectures et blagues en partage,...

Voilà bien des années que de tels propos sont tenus. Les offres d'emploi se faisant globalement assez rares, les demandeurs actifs à la quête d'un nouveau job n'hésitent pas à intégrer des clubs, des associations d'entre aide pour le retour à l'emploi. Temps plein, temps partagé, tout est bon pour redonner aux démarches de recherche une

dynamique de groupe. Au-delà de la cotisation annuelle, il convient de rajouter les frais de déplacement pour la prospection, les animations, les rendez vous institutionnels ou autres.

 

Depuis bien longtemps également, le monde de l'immobilier a su se distinguer en formant ses équipes de conseillers indépendants, free lance, uniquement payés à la commission. Tous les frais de déplacements, de visites, de gestion d'activité sont à leur charge. Le partage des commissions suite aux ventes se réalise entre l'agence et son agent indépendant. Lors des années fastes, les ventes s'accumulent et les commissions transpirent un certain confort. Depuis ces trois dernières années, le marché de l'immobilier annonce une réelle baisse, un gel persistant des transactions voire même des rentrées de mandats de vente. Alors l'agent immobilier sue pour alimenter de sa poche ses frais, des mois durant, sans même signer un seul compromis annonciateur d'un acte de vente définitif éventuel. Depuis 2005, le prix de carburant atteint des montants indécents. Pour le même prix, il lui sera permis d'assurer ses permanences, de réaliser des visites sur les biens et de les négocier jusqu'à la vente. Aucun filet de protection ne lui est accordé. Le marché de l'immobilier marque un certain effondrement. Les agences ferment les unes après les autres. Les particuliers s'offrent de nouvelles possibilités en inscrivant leur appartement, maison, terrain, garage sur des sites grands publics, sur des réseaux ouverts à tous. Le numérique ne laisse plus aux agences de repos et impose de nouvelles règles pour promouvoir les biens immobiliers.

 

Pour tous ceux qui pratiquent le marketing des réseaux, il en va de même. Acheter le stock, se doter des outils promotionnels, se payer les stages de formation, s'offrir en « non villégiature » l'hébergement et le transport pour se rendre sur les lieux de réunion : payer de tels débours est traduit par l'entreprise comme une réelle motivation à prendre à bras le corps cette activité. Cette dernière se garde bien de s'exposer au moindre risque.

 

Le plus incroyable, semble t il, c'est que des postes de « commerciaux  salariés » fleurissent sur les sites d'emploi et pire, chez Pôle Emploi tout simplement. Pour avoir eu récemment le témoignage d'une commerciale immobilière en quête d'une autre activité si possible salariée, rien ne permet de distinguer cette offre d'une autre. Le recrutement se déroule de la même manière avec les mêmes effets de manches. Après la sélection des dossiers de candidature, les personnes retenues sont invitées à se présenter à un entretien, une réunion, un rendez vous. C'est une fois sur place que le candidat découvre qu'il ne s'agit nullement d'un « emploi salarié » mais bien d'un job d'indépendant sans filet. Sans emploi, en réelle difficulté pour en trouver par le simple effet discréminant de l'âge, aux abois, il se tâte pour accepter et se lancer.

 

Comment, dans ces conditions, avancer avec confiance, répondre sans défiance, à des offres d'emploi que même Pôle Emploi divulgue illégalement de par leur nature erronée ? Dénoncer de telles annonces pour la réalité du statut proposé semble ne pas suffire. Impunément, des sociétés persistent à promouvoir ces pratiques et Pôle Emploi à les officialiser. Alors, avant de vous rendre à de tels rendez-vous, insister pour obtenir un entretien téléphonique. Cela permettra d'imposer de ce fait, à ce type d'annonces non sérieuses, le label économiquement et écologiquement viable. Ce qu'il faut en retenir toutefois c'est le réel manque de considération accordé à tous ces candidats marginalisés par la perte d'une activité en situation très précaire.

 

Claire Mollien

Web rédacteur reporter photographe

Animatrice du Réseau Régional du Triangle de Lyon/Valence/St Etienne/Grenoble

http://www.associationletriangle.fr/blog-claire

https://twitter.com/claire42520

https://www.facebook.com/claire.mollien/photos_albums

https://www.linkedin.com/profile/edit?trk=nav_responsive_sub_nav_edit_profile

http://www.viadeo.com/profile/0021z57g2xeuqme7/fr/?readOnly=true